Benoît IX

Benoît IX

Une peinture de Benoît IX dans le Monde de l’Ombre. (TV: Extremis)

Le pape Benoît IX existait en tant que construction virtuelle dans un monde créé par les Moines, afin qu’ils puissent planifier l’invasion parfaite de la Terre. Elle était un pape au 11ème siècle qui a fondé le Haereticum.

Elle avait une relation de familiarité avec le médecin, sachant qu’il vivait une vie de regret. Le douzième médecin s’est souvenu d’elle comme d’une « mauvaise fille ». « Belle fille, quelle nuit! »il se rappela: « Je savais qu’elle était un problème, mais elle a tissé un sort avec ses castagnettes. »Benoît a fait une recommandation personnelle pour l’aide du médecin, par écrit, en 1045. Une fois, elle a offert au médecin une chance de se confesser, estimant qu’il avait « plus besoin de se confesser que n’importe quel homme qui respire », mais le médecin a répondu « cela prendrait trop de temps ».

Une peinture d’elle gardait l’entrée de sa bibliothèque d’hérésies. (TV: Extremis)

Dans les coulisses

Dans le monde réel, le pape Benoît IX était un homme, et l’un d’un scandale intense selon les normes catholiques: il a été décrit par les historiens catholiques comme « une honte pour la chaise de Pierre » et responsable d ‘ »actes de violence et de sodomie indicibles. »Benoît IX a organisé des orgies homosexuelles dans le palais du Latran, pour lesquelles un pape plus tard a décrit son mandat comme « si ignoble, si grossier, si exécrable, que j’en frémis d’y penser. »

Benoît IX est célèbre pour être le premier pape incontestablement gay, pour être le seul homme à avoir vendu la Papauté, pour s’être engagé dans la bestialité et pour avoir été pape à trois reprises. Son premier départ est dû à son expulsion de la chaire de Pierre, son second résulte de sa vente de la charge pontificale à Grégoire VI, et son troisième vient de son abdication définitive et définitive du trône. Accusé de simonie en 1049, Benoît fut excommunié de l’Église après avoir refusé de comparaître.

Notes de bas de page

  1. Herbermann, Charles, ed. (1913). « Pape Benoît IX ». Encyclopédie catholique. New York : Société Robert Appleton.
  2. Victor III, Pape (1934), Monuments des Listes historiques allemandes du procès (en anglais) (Dialogue des miracles de Saint Benoît Livre le Troisième auteur Regrette l’abbé Casinensis ed.), Hanovre: Deutsches Institut für Erforschung des Mittelalters, p. 141, archivé de l’original le 15 juillet 2007, être récupéré le 03/01/2008, Dont la vie que la datation, comment freda et execranda se révèlent, rapport horresco
  3. Liber Gomorrhianus, ISBN 88-7694-517-2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *