But du durcissement et du revenu de l’acier à couteaux

Le durcissement est un moyen de rendre l’acier à couteaux plus dur. En chauffant d’abord l’acier du couteau entre 1050 et 1090 ° C (1922 et 1994 ° F), puis en le refroidissant rapidement (en le trempant), l’acier du couteau deviendra beaucoup plus dur, mais aussi plus fragile.

Besoin d’en savoir plus ?

Appelez-nous

Pour réduire la fragilité, le matériau est trempé, généralement en le chauffant à 175-350 ° C (347-662 ° F) pendant 2 heures, ce qui se traduit par une dureté de 53-63 HRC et un bon équilibre entre rétention de netteté, affûtabilité et ténacité.

Le revenu doit être effectué dans un délai raisonnable après le durcissement, de préférence dans une heure environ. Il est d’une importance vitale que la lame soit laissée refroidir à température ambiante avant le début de la trempe. La transformation en martensite sera sinon interrompue et les résultats de durcissement peuvent être altérés.

Une température de revenu plus élevée donnera un matériau un peu plus mou avec une ténacité plus élevée, tandis qu’une température de revenu plus basse produira un matériau plus dur et un peu plus fragile, comme le montre la figure ci-dessous.

Un couteau de camping ou un couteau de survie, par exemple, peut être trempé à 350 ° C (662 ° F) de sorte qu’il puisse résister à une manipulation brutale sans se casser. D’autre part, si le couteau doit conserver un tranchant, il peut être trempé à 175 ° C (347 ° F) pour une dureté maximale.

Des températures de revenu inférieures à 175 ° C (347 ° F) ne doivent être utilisées que dans des cas exceptionnels, lorsque des exigences extrêmes sont imposées à une dureté élevée, car des températures de revenu très basses entraîneront un matériau très fragile. De même, les températures de revenu supérieures à 350 ° C (662 ° F) doivent être évitées, car cela pourrait entraîner une fragilité et une résistance réduite à la corrosion. Notez que si la lame trempée est exposée à des températures supérieures à la température de trempe (e.g. pendant le broyage), les propriétés du couteau seront altérées.

Un durcissement correctement effectué permettra d’obtenir un bon équilibre entre la dureté, la ténacité et la résistance à la corrosion de la lame de couteau finie.
Plus de détails sur la façon dont le durcissement est effectué

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *