Comment les AVC sont-ils diagnostiqués?

Si vous ou une personne que vous connaissez avez eu un accident vasculaire cérébral, ou si vous présentez des signes avant-coureurs, il est très important de consulter rapidement un médecin. Même si vos symptômes disparaissent sans traitement, vous devez toujours en discuter avec votre médecin. Votre médecin diagnostiquera un AVC en fonction de vos signes et symptômes, de vos antécédents médicaux, d’un examen physique et des résultats des tests.

Diagnostic de l’AVC

Votre médecin et votre équipe d’urgence doivent déterminer votre type d’AVC avant qu’un traitement approprié puisse être administré. Voici comment votre médecin diagnostiquera correctement votre AVC:

Examen physique – Un médecin vous demandera quels symptômes vous avez ressentis et quand il a commencé à déterminer le diagnostic et le traitement appropriés. Votre médecin vérifiera votre pouls et votre tension artérielle, et examinera le reste de votre corps pour exclure d’autres maladies imitant les symptômes de votre AVC.

Prise de sang – La prise de sang fournit à votre médecin des informations sur l’état des artères de votre tête et de votre cou qui alimentent votre cerveau en sang.

Tomographie informatisée (CT) – Les tomodensitogrammes utilisent une série de rayons X pour créer une image détaillée de votre cerveau. Un scanner peut montrer une hémorragie, une tumeur, un accident vasculaire cérébral et d’autres conditions. Il existe différents types de tomodensitogrammes que votre médecin peut utiliser en fonction de votre situation.

Imagerie par résonance magnétique (IRM) – Les IRM peuvent être utilisées pour détecter les tissus cérébraux endommagés par un AVC ischémique ou des hémorragies cérébrales. Votre médecin peut injecter un colorant dans un vaisseau sanguin pour visualiser les artères et les veines et mettre en évidence le flux sanguin pour identifier les facteurs responsables des symptômes de votre AVC.

Antécédents médicaux – Votre médecin vous posera des questions sur les symptômes que vous présentez et que vous avez connus dans le passé, sur les problèmes médicaux ou les opérations antérieurs et sur toute maladie qui touche votre famille. Assurez-vous d’avoir avec vous une liste à jour des médicaments que vous prenez (sur ordonnance et sans ordonnance).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *