FN F2000

Le F2000 est un système d’arme modulaire; son composant principal est un fusil d’assaut compact de calibre OTAN de 5,56 × 45 mm en configuration bullpup. Le F2000 est une arme à feu sélective fonctionnant à partir d’un verrou fermé.

Le fusil se compose de deux ensembles principaux: le groupe récepteur à canon et le cadre, couplés ensemble au moyen d’une goupille d’axe située au-dessus du pontet. Le groupe de canons a un rail Picatinny MIL-STD-1913 intégré utilisé pour monter des viseurs optiques. Le cadre ou le récepteur inférieur contient le groupe de gâchette, l’ensemble boulon et porte-boulon, le mécanisme de rappel et le puits de magasin. Un protège-mains amovible est installé devant la gâchette qui complète et enferme la gâchette.

Caractéristiquesedit

Le F2000 est un fusil bullpup à essence, entièrement automatique et ambidextre. Le système de sécurité et le mécanisme de déclenchement ont été adoptés à partir de l’arme de défense personnelle P90; la bascule du sélecteur est un disque rotatif situé sous la gâchette. Le sélecteur de tir sert également de sécurité manuelle de l’arme et protège l’arme contre les décharges accidentelles (le sélecteur / disque de sécurité a 3 réglages: « S » — coffre—fort, « 1 » – mode semi—automatique, « A » – tir entièrement automatique). Le paramètre « safe » désactive le déclencheur. Les marteaux, les goupilles de groupe et les ressorts sont en acier tandis que tous les autres composants sont en moulage par injection de nylon. La coque du fusil est en matériaux composites.

Le F2000 est alimenté par des chargeurs standard NATO box (STANAG 4179) d’une capacité de cartouche de 30 cartouches utilisant des munitions de 5,56 × 45 mm. Le bouton de verrouillage / déverrouillage du chargeur est installé symétriquement dans la poignée du pistolet, devant le chargeur; le verrou du chargeur est actionné par un actionneur surdimensionné utile lorsque vous portez des gants NBC. Le F2000 n’est pas configuré en usine pour avoir un système de magasin sans chute en raison du frottement des joints anti-poussière amovibles. Le chargeur doit être retiré manuellement.

Le fusil n’a pas de dispositif de maintien ouvert; le boulon ne reste pas en arrière après le dernier tir. La poignée d’armement est placée sur le côté gauche du récepteur, juste au-dessus du protège-mains, et peut être actionnée par des tireurs gauchers. Il n’y a pas de points d’accès pour la pénétration éventuelle de saleté ou de débris; la fente de la poignée d’armement est scellée.

Le viseur principal de l’arme est un viseur télescopique avec un grossissement fixe de 1,6 × (le réticule permet également une utilisation dans des conditions de faible luminosité) contenu dans un boîtier en plastique au-dessus du récepteur (monté sur le rail MIL-STD-1913), le viseur secondaire est une encoche fixe non réglable et une lame avant, moulée dans le couvercle du boîtier du viseur optique. Le cache de visée et le module de visée peuvent être rapidement retirés pour révéler le rail Picatinny.

Le canon en acier forgé au marteau chromé de la carabine conserve sa précision après 20 000 coups normaux (non soutenus). Le canon comporte également un suppresseur de flash avec une coupe inclinée à la pointe qui dirige le souffle du museau vers le haut, compensant la montée du museau. Le F2000 dispose d’une patte à baïonnette en option montée près de la bouche et d’un régulateur de gaz réglable avec deux réglages: « normal » pour les munitions standard répondant aux spécifications de l’OTAN, et « défavorable » — utilisé pour envoyer un volume accru de gaz dans le système pour assurer le bon fonctionnement en cas d’encrassement ou lors de l’utilisation de munitions à basse pression.

Mécanisme de fonctionnement

Cette arme à feu sélective est une conception à gaz utilisant un système de piston à course courte entraîné par des gaz propulseurs détournés dans la bouteille de gaz par un orifice dans le canon; elle tire à partir d’une position de boulon fermé. L’arme est verrouillée avec un boulon rotatif doté de 6 pattes de verrouillage radiales, d’un extracteur et d’un éjecteur à ressort. La chambre, le boulon et le mécanisme d’éjection sont accessibles en retournant un couvercle d’inspection articulé dans le récepteur, derrière le boîtier du viseur optique.

Démontage partiel (cartouche sur la face du boulon)

piston à gaz à course courte

Le F2000 utilise un système d’éjection unique, éjectant les douilles de cartouches usagées vers l’avant et vers le côté droit de l’arme – à travers un tube au—dessus du canon. Cette méthode d’éjection permet un fonctionnement entièrement ambidextre; le fusil peut être utilisé sans aucune modification par les tireurs droitiers et gauchers. Ce schéma d’éjection a été réalisé en utilisant un plateau en polymère pivotant, qui intercepte le boîtier vide de la face du boulon immédiatement après le désengagement de l’extracteur. Lorsque le boîtier vide est extrait, il est maintenu pendant que l’ensemble basculeur s’incline pour le soulever au-dessus et à l’écart du chemin d’alimentation lorsque le tour suivant est retiré du magasin par la tête de boulon. Le boîtier est introduit dans le plateau situé dans une cavité de la paroi de réception, qui fait alors pivoter le boîtier de la cartouche et le dirige dans une goulotte (au-dessus du canon); le boîtier est rejeté du plateau basculant en étant impacté par une goupille sur le porte-boulon mobile lors de son retour vers l’avant. Ce n’est que lorsque le tube d’éjection contient plus de cinq étuis que le premier d’entre eux est éjecté vers l’avant par un orifice juste derrière et à droite de la bouche. Cela se poursuit; tous les cinq coups tirés, les cinq obus sont éjectés en rafale, jusqu’à ce que le magasin soit vide. Ainsi, un chargeur de 30 cartouches sera éjecté en six rafales de cinq obus.

Ce système est protégé par brevet (brevet numéro 5675924 du 14 octobre 1997 par René Predazzer et brevet 6389725 du 25 février 2000, auteur – Charles Denuit). L’ambidextérité fournie par l’éjection vers l’avant est son avantage le plus évident et supprime de nombreuses difficultés tactiques et d’utilisation (telles que le manque d’ambidextérité, et le gaz et les débris libérés à proximité du visage du tireur — voir le SA80 ou OC-14) que les conceptions bullpup créent habituellement.

Grenade launcherEdit

GL1 grenade launcher, not mounted

GL1 mounted on F2000

One of the modules developed for the F2000 system is a proprietary lightweight 40 mm underslung GL1 grenade launcher (empty weight—1 kg) that uses standard low-velocity 40×46mm grenades. Le lanceur est une arme à pompe inversée à un coup de culasse avec un canon qui glisse vers l’avant pour le chargement et le déchargement (comme le lance-grenades M203), verrouillé par rotation axiale du canon.

La gâchette du lance-grenades est installée directement sous la gâchette du F2000 afin qu’elle puisse être manipulée sans retirer la main de tir de la poignée du pistolet du fusil. La gâchette à double action permet à l’opérateur de « réessayer » si l’amorce de type percussion de la grenade ne s’enflamme pas. Le bouton de déverrouillage de la culasse se trouve sur le côté gauche du corps du lanceur, comme sur le M203. Le lance-grenades est livré avec un viseur d’échelle rabattable de base, mais il était destiné à être utilisé avec un système de contrôle de tir optoélectronique spécialement conçu, désigné FCS, développé en coopération avec la société finlandaise Noptel.

Le module de visée est installé à la place du viseur optique standard et devient le viseur principal de l’arme lorsqu’il est monté, mais son objectif principal est de déterminer avec précision et d’indiquer la portée d’une cible de grenade. Le module est alimenté par une batterie de 9 V, installée dans le stock, derrière le puits du magasin. Le bloc d’alimentation est également destiné à alimenter tout autre accessoire ou système tactique qui pourrait être introduit. Le FCS intègre un télémètre laser de faible puissance (précis à ± 1 m près), un canal de visée diurne avec un réticule projeté électroniquement, un affichage de la portée mesurée et un indicateur de réglage de l’élévation de la diode.

Le système de contrôle de tir calcule une solution de tir qui se manifeste par l’angle d’élévation du canon en utilisant les informations de portée de la cible du télémètre laser (le télémètre est activé en appuyant sur un bouton de la poignée du pistolet, sous la gâchette), corrigées manuellement par le tireur via une interface à bouton-poussoir (boutons ajouter / soustraire) sur le capot supérieur du FCS pour tenir compte des vents de tête ou de queue qui pourraient affecter la portée souhaitée. Le F2000 FCS contient également un logiciel possédant les propriétés balistiques de jusqu’à six types de grenades de 40 mm et peut être reprogrammé pour tirer parti des améliorations futures des munitions. Les piles pour le FCS sont situées au bas de la crosse.

Après avoir obtenu une mesure de portée, la distance à la cible est affichée sur un écran à cristaux liquides et la diode d’élévation clignote en rouge. Une fois qu’une élévation correcte a été obtenue en inclinant le fusil, la diode passe de couleur en vert indiquant que l’arme est prête à tirer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *