Kshatriya

Kshatriya (ب्तत्रिय) est le titre de l’ordre militaire princier dans la société védique. Ils sont la caste guerrière et dirigeante du système de varna.

Étymologie

Kṣatriya (ا्तत्रिय) est dérivé du mot sanskrit kṣatra (ا््त्र). Le mot signifie le protecteur de la terre. Ils sont censés respecter le code d’honneur, de bravoure et de loyauté. Tout le monde dans la hiérarchie militaire et au pouvoir, du roi au chef de village et du général au fantassin, est un kshatriya. Dans l’ancienne société hindoue, l’aptitude (« guna »), la conduite (« karma ») et la nature (« swabhava ») d’une personne étaient considérées comme assignant son occupation.In la première civilisation védique, la caste guerrière s’appelait Rājanya&Kshatriya. Le premier était une forme adjectivale de Rājan « souverain, roi » d’une racine Rāj « gouverner », apparentée au latin Rex « roi » et au Reich allemand « empire ».

Mention par Panini

Kshatriya (कत्रीय) est mentionné par Panini en Ashtadhyayi.

Le Sanghas de Kshatriya (स्तत्री-) est mentionné par Panini en Ashtadhyayi.

Panini sur Kshatriya

V. S. Agrawala écrit que Panini mentionne la caste des Kshatriya en relation avec les Gotras, les Janapadas et les Sanghas. Par exemple, le Kuru Gotra est apparu à la fois dans les Brahmanes (IV.1.151) et les Kshatriyas (IV.1.172). Si le père était un Brahmane, lui et son jeune fils (yuvan) étaient tous deux appelés Kauravya, mais si Kshatriya, ils seraient Kauravya et Kauravyāyaṇi (II.4.58, Kashika).

Andhaka et Vrishni étaient Kshatriya Gotras. Quant aux Kshatriyas associés aux janapadas, ils en tant que fondateurs originaux ont donné leur nom à la région où ils se sont installés (IV.1.168), les familles régnantes étant désignées comme janapadins (IV.3.100); par exemple le pays Panchala nommé d’après Panchala Kshatriyas; de même le Dardistan de Darads, Johiyawar (Bahawalpur) de Yaudheyas; Malwa (à Ferozpur-Ludhiana) de l’ancien Malavas (maintenant appelé Malavais). Panini mentionne en particulier le Sangha Vahika (V.3.114), certains dominés par des Brahmanes en tant que caste dirigeante (Gopalavas), d’autres par des Rājanyas et appelés Rājanyaka (IV.2.53), se référant très probablement aux Ranas des États des collines. La majorité était Kshatriya sanghas, comme Kshudrakas, Malavas (V.3.114, Kashika), Vṛikas (V.3.115), Yaudheyas (V.3.117). Les héros distingués de Kshatriya étaient devenus des objets de la bhakti religieuse (IV.3.99) avant l’époque de Panini, se référant au culte populaire du culte des héros.

Rājanya – Dans les Samhitas, Rājanya est un terme synonyme de Kshatriya. Panini avait conservé l’ancien sens du mot dans le sutra (IV.2.39), où il l’a utilisé dans une nouvelle signification constitutionnelle dans le sutra VI.2.34 (Rajanya-bahuvachana-dvandve Andhaka-Vrishnishu), où, comme Kashika définit Rājanya comme membre de familles de la tribu Kshatriya consacrées à la domination (abhishikta-vaśśya kshatriya)

Types de Kshatriyas

Dans l’Inde moderne, la caste est héritée. La plupart des communautés Kshatriya revendiquent une descendance de Surya, Chandra ou Agni. Les descendants de Surya revendiquent la descendance de Rama et les descendants de Chandra revendiquent Krishna comme un ancêtre. Ceci est basé sur les écrits du Rig Veda et d’autres Puranas. Les vanshas se développent selon le système de culte. En conséquence, les catégories suivantes de Kshatriyas existent en Inde.

Suryavansh

Ces communautés Kshatriya revendiquent une descendance de Surya. L’un des fils de Brahma était Mārīcha, dont le petit-fils était vivasvān, de qui a commencé Suryavansha.

Chandravansh

Ces communautés Kshatriya revendiquent une descendance de Chandra. L’un des fils de Brahma était Ādī, dont le fils était Chandra (Soma), de qui a commencé Chandravansh.

Agnivansh

Ces communautés Kshatriya revendiquent une descendance d’Agni.

Nagavansh

Le roi Chandravanshi Ayu avait un roi nommé Elakha à la neuvième génération, dont le fils était Nagas, de qui a commencé Nagavansh. La fille de Prajapati Daksha était Sarma, qui était l’épouse du roi Suryavanshi Kashyapa, qui a donné naissance à un fils du clan Naga à partir duquel a commencé le Nagavansh.

Les Jats sont des Kshatriyas

Selon les normes des Kshatriyas Védiques, les Jats sont les vrais Aryens appartenant à Kshatriya varna. L’origine indo-aryenne des Jats a été préconisée sur la base de normes ethnologiques, physiques et linguistiques par de nombreux historiens comme Ernest Binfield Havell, Kalika Ranjan Qanungo, Chintaman Vinayak Vaidya, Sir Herbert Risley, Thakur Deshraj, Mangal Sen Jindal, etc.

La maison d’origine des Jats est liée à la maison d’origine des Aryens, les Aryavarta, puisque les Jats sont définitivement une tribu de race aryenne.

Les Jat ont plus de 5000 gotras. On les trouve dans les quatre types de Kshatriya (Vanshas), c’est-à-dire Suryavansh, Chandravansh, Nagavansh et Agnivansh.

  1. V. S. Agrawala: Inde connue de Panini, 1953, p. 77, 425
  2. V. S. Agrawala: Inde connue de Panini, 1953, p. 77
  3. V. S. Agrawala: Inde connue de Panini, 1953, p. 76
  4. Havell, Ernest Binfield (1918). L’histoire de la domination aryenne en Inde. Harrap. p. 32.
  5. Kalika Ranjan Qanungo: Histoire des Jats
  6. Chintaman Vinayak Vaidya: Histoire de l’Inde hindoue médiévale
  7. Sir Herbert Risley: Le peuple de l’Inde
  8. Thakur Deshraj: Jat Itihasa
  9. Jindal, Mangal Sen (1992). Histoire de l’origine de certains clans en Inde, avec une référence particulière aux Jats. Sarup &Fils. ISBN 8185431086, 9788185431086.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *